Australie : le skipper indien porté disparu a été secouru

Blessé, à la dérive et porté disparu depuis vendredi 21 septembre, le skipper indien a été sauvé. Abhilash Tomy, engagé dans la course autour du monde en solitaire Golden Globe Race, a été secouru ce lundi à des milliers de kilomètres de l’Australie, a annoncé la marine indienne.

Le marin, qui est également un officier de l’aviation navale indienne, a été secouru dans le courant de l’après-midi (heure locale) par le patrouilleur hauturier français Osiris à 2000 milles nautiques de l’Australie, soit environ 3.700 kilomètres. « Tomy récupéré sain et sauf », a tweeté un porte-parole de la marine indienne en référence au skipper, immobilisé depuis trois jours sur sa couchette après une tempête qui a fortement endommagé son bateau.

L’Autorité australienne de la sécurité maritime (Amsa), qui coordonnait les secours, a annoncé dans un communiqué que le patrouilleur acheminait désormais le skipper vers l’Île Amsterdam, minuscule territoire français du sud de l’océan Indien, où il recevra « des soins médicaux ».

À lire aussi

Le "Dickinsonia" était un animal ovale et plat de plusieurs dizaines de centimètres, possédant une dorsale centraleSCIENCES

Le plus vieil animal du monde a 558 millions d’années

Deux messages envoyés

Abhilash Tomy est un des 17 marins qui ont pris le départ le 1er juillet aux Sables-d’Olonne de la Golden Globe Race, qui doit durer entre huit à dix mois à bord de petits voiliers dépourvus de moyens modernes, dans l’esprit des pionniers de la course autour du monde en solitaire.

Mais, vendredi, il a envoyé un message aussi laconique qu’inquiétant : « Retourné. Démâté. Sévère blessure au dos. Ne peux pas me lever ». Et ce n’est que le lendemain, qu’un second message, plus rassurant, est parvenu aux organisateurs. « Extrêmement difficile de marcher, peut-être besoin de civière, ne peux pas marcher, heureusement en sécurité à l’intérieur du bateau. Impossible d’atteindre le 2e YB3 (l’unité de messagerie portable Yellow Brick) ou quoi que ce soit. Téléphone satellite hors service », expliquait le skipper.

Un appel à tous les navires avait notamment été envoyé par la Défense australienne pour tenter de lui porter secours. Le Centre de secours maritime français, basé à La Réunion, avait également été sollicité, tout comme la Marine indienne.

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*