Australie. Le cardinal Pell pourrait être jugé lors de deux procès différents

Africaleadnews – (Australie) C’est la demande faite mercredi par les avocats de George Pell, l’un des plus proches conseillers du Pape François poursuivi pour agressions sexuelles, en raison des différences entre les faits présumés.

Les avocats du cardinal australien George Pell ont demandé mercredi que le numéro trois du Vatican, renvoyé devant la justice pour des accusations d’agressions sexuelles  anciennes, soit jugé dans deux procès distincts du fait des différences entre les faits présumés. 

Un tribunal de Melbourne a ordonné mardi que le prélat, l’un des plus proches conseillers du pape, soit jugé pour de « multiples » chefs d’inculpation, tout en abandonnant plus de la moitié des accusations. 

Le cardinal de 76 ans, qui est le plus haut représentant de l’Eglise catholique ainsi poursuivi pour agressions sexuelles, a plaidé non coupable. 

« Plaignants multiples »

La nature exacte des faits reprochés à Mgr Pell n’a pas été dévoilée, les autorités se bornant à parler de « plaignants multiples »

Certaines des accusations sont liées à des faits qui auraient été commis dans les années 1970 dans une piscine de la ville australienne de Ballarat, où George Pell était prêtre. 

Une seconde série d’accusations porte sur des faits présumés qui se seraient produits dans les années 1990 à la cathédrale St Patrick de Melbourne. 

Relevant que les faits présumés auraient été commis en deux endroits différents à des années d’intervalle, un des avocats du prélat, Robert Richter, a estimé mercredi lors d’une audience de procédure à Melbourne que son client devait être jugé dans deux procès distincts. 

Nouvelle audience le 16 mai

Une nouvelle audience est prévue le 16 mai. Le tribunal pourrait alors rendre sa décision sur la date du ou des procès. 

Le cardinal, dont le passeport a été confisqué, demeure libre sous caution. L’ancien archevêque de Sydney et Melbourne avait pris congé de ses fonctions au Vatican pour rentrer se défendre en Australie.

Dans un bref communiqué, le Vatican a simplement dit mardi avoir « pris note » du renvoi en procès. 

L’annonce de l’inculpation de George Pell avait coïncidé l’an passé avec la fin d’une longue enquête nationale portant sur les réponses institutionnelles apportées en Australie aux abus sexuels commis sur des enfants. Le gouvernement avait ordonné son ouverture en 2012 après une décennie de pressions de la part des victimes. 

Le cardinal Pell avait été entendu trois fois dans ce cadre et avait reconnu avoir « failli » dans sa gestion des prêtres pédophiles dans l’Etat de Victoria dans les années 1970. 

En décembre, la commission d’enquête avait conclu que les institutions australiennes avaient « gravement manqué à leurs devoirs » envers les enfants pendant des décennies. 

L’ecclésiastique avait été ordonné prêtre en 1966 à Rome, avant de revenir en Australie en 1971 où il avait gravi les échelons de la hiérarchie catholique. Nommé archevêque de Melbourne en 1996, puis de Sydney en 2001, il avait été choisi en 2014 par le pape François pour mettre davantage de transparence dans les finances du Vatican. 

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*