Australie: abolition de la «taxe tampon»

Voilà 18 ans que les associations de défense des droits de la femme se battaient pour cela : les autorités australiennes ont accepté ce mercredi 3 octobre d’abolir une taxe sur la consommation touchant les produits d’hygiène féminine. Elle était surnommée la « taxe tampon ».

A l’Origine, en 2000, Canberra instaure une TVA à 10%. Certains produits de première nécessité en sont exonérés. C’est le cas pour de nombreux aliments, mais aussi pour certains produits d’hygiène jugés bénéfiques pour la santé: les préservatifs ou la crème solaire par exemple.

Mais les tampons et autres produits d’hygiène féminine eux sont soumis à cette TVA supérieure. Les associations de défense des droits de la femme dénoncent aussitôt le sexisme de cette nouvelle mesure. En réponse le ministre de la Santé affirme alors à la télévision publique australienne : « En tant que gars, j’aimerais que la crème à raser soit exemptée, mais je ne m’attends pas à ce que ça arrive ».

Après 18 ans de querelles et de campagne intitulée « Arrêtez de taxer mes règles ! », les ministres des Finances des différents Etats et Territoires ont finalement décidé à l’unanimité d’abolir cette taxe à compter de janvier prochain. Ils renoncent ainsi à des recettes annuelles de plus de 18 millions d’euros.

Certains soupçonnent des motivations politiques. La coalition conservatrice au pouvoir en Australie cherche à reconquérir l’électorat féminin après le dépôt de plusieurs plaintes dénonçant le harcèlement au sein du Parlement.

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*