Apple, première entreprise privée à valoir 1 000 milliards de dollars en bourse

Le cap a été franchi dans l’après-midi du jeudi 2 août. Apple, l’entreprise américaine connue pour avoir bousculé le monde de l’informatique avec ses ordinateurs, téléphones et tablettes, vaut désormais 1 000 milliards de dollars en Bourse.

La compagnie publique chinoise PetroChina avait brièvement franchi ce seuil en 2007, lors de son introduction en Bourse mais était vite redescendue.

Même si, techniquement, cette étape n’est pas significative les courtiers et investisseurs de Wall Street aiment les chiffres ronds. « La barre des 1 000 milliards est surtout psychologique en envoyant au marché un message de croissance et d’importance », remarque Howard Silverblatt, spécialiste des indices pour S&P Dow Jones Indices.

Une santé florissante

Le groupe californien a encore fait preuve cette semaine de sa santé insolente en annonçant une progression de 20 % de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre grâce notamment à l’iPhone 8 et, surtout, à l’iPhone X dont le prix démarre aux États-Unis à près de 1 000 dollars.

Coté en Bourse depuis 1980, Apple n’y a pas toujours été aussi florissant, frôlant même la faillite dans les années 1990. Mais le groupe a profité du succès de ses iPod, iPad et iPhone et de tous les services qui y sont associés. Il aligne depuis des performances record trimestre après trimestre. Grâce à un trésor de guerre de plusieurs centaines de milliards de dollars de liquidités, Apple a aussi procédé ces dernières années à de nombreux rachats d’actions, dopant automatiquement la valeur du titre.

 

Auteur: France24.fr

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*