Afrique Sub Saharienne – Le Sénégal leader en matière de transparence budgétaire

Africaleadnews – (Senegal) Si le rapport 2018 de «Transparency international» met le Sénégal dans la zone rouge en matière de corruption, le Fonds monétaire international (FMI) classe le Sénégal comme leader en matière de transparence budgétaire en Afrique Subsaharienne francophone. En effet, notre pays se positionne dans ce domaine, à la première place en Afrique subsaharienne avec un score de 51 point sur 100, supérieur de 10 à la moyenne mondiale.

Le Sénégal vient d’enregistrer une belle performance en matière de transparence budgétaire. En effet, notre pays est le seul d’Afrique subsaharienne avec un cadre de gestion des finances publiques de tradition francophone à s’être porté volontaire pour une évaluation de la transparence selon le Code du FMI. « Il (ndrl: le Sénégal) se positionne dans ce domaine à la première place en Afrique subsaharienne, avec un score de 51 points sur 100, supérieur de 10 points à la moyenne mondiale» s’est réjoui, le ministre de l’Économie des Finances et du Plan. Amadou Ba qui co-présidait, hier, avec son homologue Mme la représentante du Fmi (Fond monétaire international) un atelier de la transparence en Afrique Francophone. D’après le ministre de l’Économie, M. Amadou Ba, pour atteindre une telle performance, le Sénégal, par la dissémination de la culture de la publication, n’a ménagé aucun effort pour mettre à la disposition du public comme l’atteste l’indice obi, une documentation budgétaire économique et financière fournie accessible via le portail du Ministère chargé des Finances et les sites de la direction générale du budget, de la direction des prévisions et des études économiques (dpee) et des régies financières (impôts, douanes et trésor). A l’en croire, ces résultats peuvent, également s’expliquer par la mise en œuvre des innovations introduites par les directives de l’Uemoa transposées dans notre architecture juridique. Ils ont également permis d’aboutir à l’organisation de débats d’orientation budgétaire à l’assemblée nationale, ouverts au secteur privé et à la société civile, la présentation du budget national en un document unique, accompagné des annexes pertinentes, la production régulière des états d’exécution et de suivi budgétaire, l’instauration d’une nouvelle nomenclature budgétaire bâtie sur les standards internationaux dont les classifications facilitent la compréhension des agrégats budgétaires et des politiques publiques, le renforcement du rôle du parlement en tant qu’autorité budgétaire, notamment le respect de l’autorisation préalable du pouvoir législatif, la transparence dans le mode de transfert des subventions vers les collectivités locales… « Dans l’ensemble, on peut considérer que tout le secteur des administrations publiques est bien appréhendé par le système statistique des finances publiques (SSFP) du Sénégal. Dans une perspective d’établissement de la situation patrimoniale de l’Etat, l’objectif visé à moyen terme par mon Département pour les chantiers à venir, est d’inclure le secteur des sociétés publiques et leurs impacts sur la situation macro-économique, le secteur réel et la balance des paiements. Enfin, depuis 2017, le Sénégal s’est inscrit à la Norme spéciale de diffusion de données (NSDD), devenant ainsi le 4ième pays d’Afrique après l’Afrique du Sud, l’Île Maurice et les Seychelles et le 1er de la zone UEMOA à adhérer à cette norme définie par le FMI. Tous ces éléments devraient permettre au Sénégal de poursuivre sereinement ses avancées en matière de transparence budgétaire. Par ailleurs, je voudrais appeler votre attention sur l’importance toute particulière que Monsieur le Président de la République, son Excellence Macky SALL, accorde à la reddition des comptes» a expliqué l’argentier de l’État»

Le Fmi salut les performances du Sénégal en matière de transparence budgétaire d’après la représentante résidente du Fonds monétaire international (FMI) Cemile Sancak, 24 rapports d’évaluation de la transparence des finances publiques ont été publiés. Selon elle, le Sénégal est précurseur parmi les pays d’Afrique francophone puisqu’il est le premier d’entre eux à avoir conduit cette évaluation, en 2018.» Il s’agit également de saluer les efforts entrepris par certains pays pour renforcer leurs pratiques budgétaires et financières pour plus de transparence. Certaines bonnes pratiques parmi tant d’autres seront d’ailleurs présentées au cours de ce séminaire. Sur la base de ces résultats encourageants, les pays d’Afrique franco- phone doivent désormais maintenir le rythme de leurs efforts et de leurs réformes. Les pays doivent aussi formaliser leurs engagements et définir des objectifs clairs pour le moyen terme. Une approche plus coordonnée associée à une collaboration plus étroite entre pays serait également en mesure d’apporter des meilleurs résultats et de créer une dynamique positive. Avec l’appui des principaux acteurs et partenaires au développement, le présent atelier peut être un déclencheur pour stimuler les progrès en matière de transparence et de bonne gouvernance à un niveau régional» a magnifié la représentante du Fmi en concluant.

Gawlo.net (Le Témoin)

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*