Abdoulaye Touré, un ancien instituteur devenu un pionnier du solaire

Africaleadnews – (Senegal) Le président du consortium « Palette des femmes émergentes » de Mekhé (centre ouest), Abdoulaye Touré, dont la structure fait partie des lauréats d’un concours d’innovation pour l’accès à l’énergie initié par le PNUD, se voit en pionnier d’une technologie africaine orientée vers la préservation de l’environnement et des cultures autochtones.

« Nous devons être comme les Japonais, les chinois, car aujourd’hui, nous sommes dans l’arène’’ du développement, « alors, nous devons créer une technologie africaine tout en préservant notre environnement et nos cultures et en être des pionniers’’, a déclaré cet ancien instituteur devenu électromécanicien.

Il s’exprimait, mardi à Dakar, en marge d’une remise symbolique de prix aux lauréats du concours d’innovation pour l’accès à l’énergie initié par le Programme des Nations unies pour le développement à l’intention des entreprises basées sur « un modèle inclusif de déploiement de systèmes énergétiques solaires à travers le Sénégal ».
Le consortium « Palette des femmes émergentes » de Mékhé, une commune du nord-ouest du Sénégal située dans la région de Thiès, est l’un des cinq lauréats de ce concours du PNUD doté d’une récompense de plus de 22 millions de francs CFA, soit 40 000 dollars américains.
Ce concours lancé en février 2018, portant sur « l’innovation pour l’accès à l’énergie », était ouvert à toutes les entreprises, associations ou administrations ayant « un modèle inclusif de déploiement de systèmes énergétiques solaires à travers le Sénégal ».
« C’est dans ce cadre que j’ai pu mettre en place des fours solaires, lesquels règlent un des problèmes de l’environnement avec la coupe de bois. Nous avons aussi confectionné des lampadaires pour l’éclairage public, des fours solaires pour les ménages, des kits solaires pour éclairer les foyers, ente autres’’, détaille l’ancien instituteur.
Après de séries de formations diplomantes en ingénierie, il est devenu ingénieur électromécanicien avant de se lancer dans la conception de ces outils solaires qui lui ont valu plusieurs récompenses.
Il est revenu sur l’importance de ces kits solaires, à la mesure des difficultés enregistrées dans ce domaine par les populations rurales.
« Même pour faire recharger un téléphone mobile il faut faire des kilomètres a-t-il déploré. De ce point de vue, on met à leur disposition des kits pour l’accès à l’information, à la communication, au bien-être social mais aussi pouvoir améliorer les conditions de vie des populations ».
Abdoulaye Touré dit s’appuyer sur les femmes pour la commercialisation de son produit, estimant que ces dernières réussissent bien souvent « là où les hommes échouent ».
Avec le prix que vient de remporter le consortium « Palette des femmes émergentes » de Mékhé, il compte réaliser « une unité de production fonctionnelle’’ de ses kits solaires à Mékhé.
« Ces 40 000 dollars du PNUD viennent prendre en charge la vulgarisation pour mieux entrer à l’intérieur du pays et étendre nos sessions de formations destinées aux électriciens traditionnels du monde rural pour qu’ils accèdent au solaire », a-t-il expliqué.
Les émigrés ramènent de leurs pays d’accueil « beaucoup de matériel relevant du solaire mais il les garde devers eux’’, d’où la nécessité de former davantage les électriciens traditionnels présents dans le monde rural, pour qu’ils puissent s’adapter au solaire et se rendent compte de son utilité, a indiqué Abdoulaye Touré.
« Ce prix va nous permettre alors d’étendre notre champ d’actions au-delà même de notre localité », a-t-il ajouté, avant d’annoncer le démarrage prochain de l’unité de production de son invention.
« Nous devons améliorer la performance », a souligné M. Toué pour qui dans son domaine d’activité, ’’le problème fondamental » réside, aux Sénégal, dans la difficulté de disposer d’accumulateurs, petits générateurs portables d’énergie électrique.
La « Palette des femmes émergentes » de Mékhé est « en train de réfléchir sur cette problématique. Si le pari est gagné, le Sénégal n’aura plus de difficultés avec le solaire », a promis l’ancien enseignant.

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*