Kamissa Camara, une jeune diaspo à la tête de la diplomatie malienne

Africaleadnews – (Mali) Kamissa CAMARA est la nouvelle ministre des Affaires étrangères du Mali. Côté symbole, IBK ne pouvait pas faire plus fort. À 32 ans, la nouvelle chef de la diplomatie malienne est une pure produit de la diaspora malienne, car née en France, avant d’immigrer aux USA.

 

Alors que l’opposition continue de contester dans la rue la élection d’IBK, ce dernier a définitivement tourné la page de la dernière élection présidentielle, en rendant public, dimanche soir, la liste de son nouveau gouvernement.

Comme le précédent, celui-ci est dirigé par Soumeylou Boubèye Maïga, reconduit donc à son poste de Premier ministre.

La nouvelle équipe compte 32 ministres (dont onze femmes), soit quatre moins que la précédente. Douze ministres n’ont pas été reconduit, parmi lesquels le ministre des Affaires étrangères, Tiéman Hubert Coulibaly,

C’est une grosse surprise, d’autant que M. Coulibaly est un proche parmi les proches du Président Keïta.

Justement, pour le remplacer, IBK a frappé un grand coup. Côté symbole, il ne pouvait pas faire plus fort. Car il a choisi une jeune femme issue de la diaspora malienne, pour Tiéman Hubert Coulibaly. Elle s’appelle Kamissa CAMARA. Elle à 32 ans.

Née en France, de nationalité franco-malienne, Kamissa Camara est ainsi la nouvelle grande attraction du gouvernement malien. Il y a onze ans, elle a fait le choix de s’expatrier aux États-Unis. Car ce pays offre plus d’opportunités par rapport à une France qui ne n’offre pas beaucoup de chance à ses enfants nés de parents étrangers. C’est la raison pour laquelle d’ailleurs, à l’instar de Kamissa Camara, de plus en plus de jeunes Français issus de la diversité vont tenter leur chance en Grande-Bretagne, au Canada, USA ou ailleurs.

Mais avant de la bombarder chef de la diplomatie malienne, IBK avait déjà mis le pied de Kamissa à l’étrier. En juillet dernier, il la nommait Conseiller Diplomatique à la présidence de la République, avec rang d’Ambassadeur. À 35 ans, elle abandonne ainsi une riche carrière aux États-Unis, pour rentrer servir son pays, son autre pays. Et c’est la première femme à ce poste dans l’histoire du Mali.

Jusqu’en Juin 2018, Kamissa CAMARA était en effet Directrice Afrique de PartnersGlobal, une ONG Américaine basée à Washington DC, aux Etats-Unis. Elle y supervisait des programmes de réforme du secteur de la sécurité, d’assistance à la société civile et d’accès à la justice à travers toute l’Afrique subsaharienne.

« Madame Kamissa Camara est la fondatrice du Forum Stratégique sur le Sahel et est affiliée au Centre d’Etudes Africaines de l’Université de Harvard. En 2016 -2017, elle a servi dans la campagne d’Hillary Clinton et dans son « Africa Policy Group », en tant que conseillère stratégique sur la région du Sahel. De 2015 à 2018, Kamissa était employée par le Foreign Service Institute du Département d’Etat américain pour former des diplomates américains en partance pour l’Afrique sub-Saharienne sur les défis politiques, sécuritaires, institutionnels et de gouvernance qui touchent le continent », lit-on sur le site Koulouba.

 

 

Kamissa CAMARA est diplômée de l’Ecole des Hautes Etudes en Relations Internationales de Paris et de l’Université Pierre Mendès France de Grenoble où elle a obtenu un Master en Economie Politique et du Développement.

Voir Kamissa CAMARA travailler pour le gouvernement malien plutôt que de revenir tenter sa chance en France, n’est pas une surprise. Car elle a toujours montré son attachement à ses origines.

« Je suis née et j’ai grandi à Grenoble, de parents maliens ayant immigré en France dans les années 70 (…) Mon père avait peur que l’on perde nos attaches avec son pays quand il ne serait plus là. Il a tout fait pour que nous créions nos propres liens avec la famille restée là-bas. On allait souvent en vacances à Bamako l’été, on passait plusieurs mois à vivre le quotidien du pays ; maintenant, le Mali fait partie de moi. », expliquait-elle dans un portrait que lui a consacré notre confrère Le point, en 2015.

Yahiya TRAORE, Afrique Connection

Afriqueconnection

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*